Profil du territoire

La municipalité régionale de comté (MRC) de La Côte-de-Gaspé est l’une des six MRC de la région administrative de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Elle est située à l’extrémité nord-est de la péninsule gaspésienne et couvre une superficie totale de 4 088,59 km². Elle est composée de cinq municipalités, soit Gaspé, Murdochville, Grande-Vallée, Petite-Vallée et Cloridorme, ainsi que de deux territoires non organisés (TNO) : le TNO Rivière-Saint-Jean et le TNO Collines-du-Basque. Selon les données 2018 du MAMOT, la MRC de La Côte-de-Gaspé compte une population de 17 565 personnes.

 

La zone littorale comprend, sur le côté nord, une mince bande de terre coincée entre la mer et la montagne. Son relief est relativement moins accidenté que l’intérieur des terres. La présence de vallées, d’anses et de terrasses a permis l’établissement humain. De Grande-Vallée au secteur de Saint-Yvon (Cloridorme), on compte cinq agglomérations séparées par des sections de territoire montagneux. À partir du secteur de l’Anse-à-Valleau (Gaspé), le relief se fait plus modéré, les terrasses s’allongent et le milieu bâti s’étend de manière linéaire jusqu’à Cap-des-Rosiers (Gaspé). Même scénario de Cap-aux-Os au centre-ville de Gaspé. Par contre, les secteurs de Haldimand, Douglastown et Wakeham, au sud de la baie de Gaspé, bénéficient d’un relief plutôt plat qui a favorisé la pratique de l’agriculture et un plus grand établissement de résidences à l’intérieur des terres. La végétation de la zone littorale est caractérisée par une forêt mélangée où dominent sapinières à bouleaux jaunes, bétulaies jaunes et sapins. Précisons qu’une partie du littoral nord présente une forêt boréale composée de sapinières à bouleaux blancs.

 

Le secteur de l’intérieur des terres, quant à lui, couvre la majeure partie de la MRC et comporte un relief assez accidenté. Il est formé des monts Notre-Dame, aboutissement de la chaîne des Appalaches, dont l’altitude varie entre 300 et 700 mètres. Une seule municipalité y est érigée : Murdochville. Toutefois, de nombreux droits ont été consentis par le gouvernement sur ce territoire. Les principaux sont : les baux de villégiature, les baux miniers et les contrats d’approvisionnement et d’aménagement forestier (CAAF) accordés à des usines de transformation du bois. Le type de végétation que l’on y retrouve correspond à la forêt boréale composée principalement par les domaines climatiques de la pessière et de la sapinière à bouleaux blancs.

 

Le réseau hydrographique de la MRC est formé principalement des rivières Saint-Jean, York et Dartmouth, ainsi que de leurs affluents. Ces trois magnifiques rivières à saumon se jettent dans la baie de Gaspé. D’autres rivières d’envergure moindre s’écoulent également vers le littoral nord. À l’exception des lacs York, Baillargeon, Fromentaux et Blanchet, la MRC La Côte-de-Gaspé ne compte pas de lacs de grande superficie.

 

Concernant la géologie du territoire, la partie située au nord de la rivière Dartmouth est surtout constituée de schiste ardoisier, de grès et de calcaire. Au sud de la rivière Dartmouth, on trouve les formations de York Lake et de Grande-Grève, lesquelles sont composées respectivement de grès et de calcaire impur ainsi que de siltstone et schiste argileux. La géologie de surface des principales vallées (Saint-Jean, York, Dartmouth et Grande-Vallée) est formée de dépôts meubles, d’alluvions fluvio-glaciaires et des tills.

 

Source : Schéma d’aménagement et de développement

MRC de La Côte-de-Gaspé

298-A, boulevard York Sud

Gaspé (Québec) G4X 2L6

418 368-7000

mrc@cotedegaspe.ca

 

© MRC de La Côte-de-Gaspé

  • Wix Facebook page
  • Twitter App Icône