La prévention au premier plan

Le ministère de la Sécurité publique a mis en place des réformes importantes en matière de sécurité civile et de sécurité incendie au Québec. En juin 2000, le gouvernement du Québec a adopté la Loi sur la sécurité incendie. Ainsi, les municipalités régionales de comté du Québec sont devenues responsables d’établir un schéma de couverture de risques en sécurité incendie pour tout leur territoire. Ce schéma élaboré en partenariat avec les municipalités comprises dans le territoire d’une MRC définit des objectifs de protection contre les incendies et les actions requises pour les atteindre, tout en demeurant conformes avec les orientations déterminées par le gouvernement.

Activité de prévention pour une classe de maternelle à la caserne 46 de Rivière-au-Renard

En janvier 2016, la MRC de La Côte-de-Gaspé a adopté son nouveau schéma de couverture de risques en sécurité incendie. L’élaboration de ce document a permis d’évaluer la situation des services de sécurité incendie de la MRC. En élaborant le schéma, la MRC s’est fixé des objectifs réalistes en relation avec les orientations ministérielles afin d’optimiser les délais d’intervention ainsi que les lacunes identifiées.

 

Un comité décisionnel en sécurité incendie a également été mis sur pied et est formé des directeurs municipaux, des directeurs incendie ainsi que du coordonnateur incendie et du directeur général de la MRC.

Depuis juin 2009, un préventionniste fait partie de l’équipe de la MRC de La Côte-de-Gaspé. Son rôle est de coordonner les activités du schéma ainsi que d’effectuer les inspections des bâtiments de risques 3 et 4 présents sur le territoire. De plus, la MRC est représentée au Comité de gestion incendie du Centre d’appel d’urgence des régions de l’Est du Québec (CAUREQ). La MRC de La Côte-de-Gaspé participe activement au développement de la sécurité incendie en appuyant les services incendies de son territoire. Ainsi, des activités de prévention sont organisées régulièrement sur le territoire de la MRC.

Règlementation incendie

Afin d’obtenir une réglementation incendie uniforme pour toutes les municipalités, un règlement a été adopté en septembre 2010 afin d’identifier l’autorité compétente, son rôle ainsi que ces droits. En adoptant le Code national de prévention des incendies à sa réglementation, la MRC de La Côte-de-Gaspé opte pour un outil de choix afin de prévenir efficacement les incendies. En effet, la réglementation autorise l’autorité compétente à effectuer les inspections afin de déceler les anomalies présentes au bâtiment et rend obligatoire l’installation des avertisseurs de fumée dans les habitations.

 

Consultez le Règlement relatif à la prévention des incendies (PDF).

 

Avertisseurs de fumée

 

Entre 2003 et 2005, 60 décès accidentels causés par un incendie ont eu lieu annuellement.  Dans plus de 70 % des cas ou des décès sont survenus, l’avertisseur de fumée était soit inexistant ou il n’avait pas de piles. Voici quelques conseils :

 

  • Ayez un avertisseur fonctionnel par étage;

  • Remplacez les piles au changement d’heure et évitez les piles rechargeables;

  • Installer les avertisseurs près des chambres à coucher;

  • Appuyez sur le bouton test une fois par mois afin de vérifier l’efficacité;

  • Ne pas peindre l’avertisseur de fumée;

  • Changez l’avertisseur tous les 10 ans.

 

Pour les gens qui oublient de changer les piles, des avertisseurs de fumée avec alimentation au lithium sont disponibles sur le marché. Les piles de ces avertisseurs ont une durée de vie de 10 ans, soit la durée de vie d’un avertisseur. N’oubliez pas que certains appareils de détection sont contrefaits et assurez-vous qu’ils soient marqués des logos CSA et ULC.

 

Avertisseurs de monoxyde de carbone

 

Le monoxyde de carbone est susceptible de se retrouver dans chaque résidence où se trouve un appareil à combustion non électrique (poêle à bois, foyer, fournaise à l’huile, chaufferette, cuisinière et réfrigérateur au propane) ainsi que dans les garages abritant une voiture ou une génératrice. Le monoxyde de carbone résulte d’une mauvaise combustion et évacuation des gaz des appareils à combustion. Les symptômes d’une éventuelle intoxication sont le mal de tête, nausées, étourdissements et l’évanouissement. Les études démontrent que les gens qui dorment en respirant du monoxyde de carbone risquent de décéder avant même de ressentir les effets de l’intoxication. Il est préférable d’installer un avertisseur à chaque étage.

 

  • Installez un avertisseur de monoxyde de carbone si votre environnement est à risque;

  • Évitez de laisser votre véhicule en fonction dans le garage, même si la porte reste ouverte;

  • N’utilisez pas les barbecues à l’intérieur;

  • Ramonez votre cheminée à chaque année.

 

Le chauffage au bois

 

Le chauffage au bois est très répandu au Québec en raison de la chaleur rayonnante qui émane des flammes, rendant ainsi ce mode de chauffage très attrayant. Malheureusement, quand son utilisation est inadéquate, le chauffage au bois peut constituer un risque d’incendie important pour les résidences. Un des principaux risques d’incendie est le feu de cheminée. Ce dernier est généralement causé par l’embrasement de la créosote, un dépôt résultant d’une mauvaise combustion de la fumée. La créosote se forme sur les parois intérieures de la cheminée quand des résineux ou des buches humides sont utilisés comme bois de chauffage. Un appareil à combustion solide devrait toujours être installé conformément avec la norme B365-01 de l’Association canadienne de normalisation (CSA).

 

  • Un ramonage annuel évite l’accumulation de créosote.

  • Le tuyau de raccordement ne devrait pas comporter plus de deux coudes à 90 degrés.

  • Assurez-vous que le dégagement entre le tuyau de raccordement et les matières combustibles soit d’environ 45 cm (18 pouces).

  • Assurez-vous que le dégagement entre l’appareil et les murs adjacents soit suffisant.

  • Évitez de tenir du matériel combustible à moins de 1,25 mètre (48 pouces) de l’appareil.

  • Évitez la surcharge du poêle à bois : une chaleur trop élevée est un risque supplémentaire d’incendie.

  • Lors du ramassage des cendres, disposez-les dans un contenant de métal fermé à l’extérieur.

 

Dans plusieurs cas de début d’incendie, les pompiers arrivent à contrôler l’incendie à la pièce d’origine. Par contre, plus la charge combustible est élevée, plus la puissance calorifique du contenue est élevée. C’est pourquoi les services incendie recommandent toujours d’éviter l’accumulation de matières combustibles à l’intérieur des résidences et d’évitez d’entreposer le bois de chauffage au sous-sol. Il est préférable d’entreposer seulement une petite quantité de bois de chauffage à l’intérieur.

MRC de La Côte-de-Gaspé

298-A, boulevard York Sud

Gaspé (Québec) G4X 2L6

418 368-7000

mrc@cotedegaspe.ca

 

© MRC de La Côte-de-Gaspé

  • Wix Facebook page
  • Twitter App Icône