Rechercher

Élections 2022 dans la circonscription de Gaspé : Le conseil de la MRC présente ses attentes

Le conseil de la MRC de La Côte-de-Gaspé dévoile aujourd’hui ses attentes aux candidats de la circonscription de Gaspé dans le cadre des élections québécoises 2022.

« En plus des attentes spécifiques de chacune de nos municipalités, notre MRC a des attentes majeures sur ses enjeux supra-locaux à l’égard du prochain gouvernement. C’est en ce sens que nous souhaitons entendre les candidates et candidats à la présente élection sur les enjeux qui nous paraissent prioritaires pour nos municipalités et dans le champ de compétences des municipalités. Autant sur les dossiers de la revitalisation des villages que des transports ou de l’environnement, nous avons aussi des attentes sur l’habitation, la fiscalité et les infrastructures, pour ne nommer que ceux-là. Il sera important que le prochain gouvernement soit au rendez-vous et adopte une approche décentralisée en mettant de côté le mur-à-mur », mentionne le préfet Daniel Côté.

Si les candidates et candidats souhaitent rencontrer les représentants de la MRC, ils sont invités à joindre le préfet.

Voici la liste des dossiers prioritaires ciblés par les élus de la Côte-de-Gaspé :

Fonds Régions et ruralité, volet 4

- Une plus grande équité entre les sommes versées par MRC dans la région, c’est-à-dire 237 000 $ pour La Côte-de-Gaspé et environ 1 M$ pour chacune des autres. Une mesure transitoire est demandée pour les 2 dernières années du Pacte fiscal actuel et une révision complète de la méthode de calcul est à prévoir pour son renouvellement. De plus, certaines portions du territoire de la Ville de Gaspé devraient être admissibles à ce fonds.

Habitation

- Permettre aux MRC et aux municipalités de soutenir le secteur privé dans la construction de logements locatifs.

- Adapter les critères des programmes de la SHQ afin de répondre aux divers besoins actuels en matière d’habitation, que ce soit pour l’accessibilité aux HLM, les coûts admissibles à Accès-Logis ou le maintien à domicile des personnes âgées ou malade (adaptation de domicile).

- Alléger les processus et des programmes comme Accès-Logis et le PHAQ, et investir massivement dans la création de nouveaux logements sociaux ou abordables.

Accès entreprise Québec

- Permettre aux MRC d’utiliser jusqu’à 40 % du budget annuel pour l’embauche de ressources externes professionnelles afin de soutenir les entreprises dans des besoins spécifiques et offrir des formations particulières permettant aux entrepreneurs de développer davantage leur

entreprise. Aussi, que les MRC puissent transférer les sommes non utilisées d’une année à l’autre, jusqu’à la fin de l’entente.

Transport

- Assurer, notamment par l’embauche d’ingénieurs ferroviaires supplémentaires, la mise en service du train jusqu’à Gaspé le plus tôt possible.

- Devant les lacunes des modèles reposant sur le secteur privé, revoir le modèle d’affaires en transport interurbain, autant sur la route que dans les airs, ces transports étant des services essentiels.

- Reconduire le programme PIIRL pour que se poursuivent les investissements sur le réseau routier local et, dans la même veine, accorder rapidement le financement pour la prochaine priorité du plan de la MRC, soit la montée de Pointe-Navarre.

Environnement

- Accorder aux MRC un fonds pour la mise en œuvre des Plan régionaux des milieux humides et hydriques.

- Adopter une approche holistique et multiministérielle fondée sur la prévention afin de mieux gérer les risques et les problématiques d’érosion des berges.

Administration

- Réévaluer la réelle pertinence du contenu des diverses redditions de comptes exigées aux MRC et municipalités. Le coût en temps et en argent dépasse largement la valeur ajoutée des informations offertes par ces redditions. Il est l’heure de considérer le milieu municipal comme un véritable partenaire et de mettre en place des redditions de comptes réalistes prenant en considération les besoins des deux parties.

- Régionaliser les programmes de soutien financier et éviter les situations « mur-à-mur » dans l’application des critères.

Fiscalité municipale

- Soutenir les municipalités et MRC face aux surcoûts provoqués par l’inflation.

- Devant les responsabilités transférées au milieu municipal, s’engager à revoir le partage de l’assiette fiscale en conséquence.

Immigration et main d’œuvre

- Offrir aux MRC les moyens d’accompagner les municipalités et les entreprises dans leurs démarches d’accueil des nouveaux arrivants et de recherche d’employés étrangers, le tout en complémentarité avec les services du MIFI qui ne sont pas complets.

- Mettre en œuvre une véritable politique de régionalisation de l’immigration.

- Mettre en place des incitatifs fiscaux favorisant le retour ou le maintien en emploi des travailleurs expérimentés.

- Assouplir les critères de subventions à l’emploi afin d’aider et d’accélérer les processus d’embauche.

Financement des entreprises (FLI)

- Permettre aux MRC de spécifiquement pouvoir prêter des sommes au-delà d’une échéance de 5 ans via le fonds local d’investissement. Actuellement, l’entente prévoit un remboursement au ministère sur une période de 5 ans à compter de l’échéance de l’entente, ne permettant pas d’offrir des prêts au-delà de ce délai.

Infrastructures récréatives et sportives

- Remettre en place un nouveau PAFIRS afin que puissent se réaliser des projets en sports et loisirs, dont le complexe sportif de Gaspé.

Infrastructures municipales

- Soutenir le milieu municipal de façon adéquate en prenant en considération la situation réelle des municipalités dans la capacité de financer des équipements.

Décentralisation de la fonction publique

- Assurer la mise en œuvre du plan de déconcentration annoncé par le gouvernement sortant, et favoriser cette déconcentration au-delà des quelques villes ciblées par ce plan afin que les communautés dévitalisées en profitent également.

- Au-delà de la déconcentration, mettre en place une véritable politique de décentralisation des décisions de l’État afin que les décisions concernant les régions soient prises en région.

Développement économique

- Soutenir les créneaux essentiels à la région, comme le tourisme, les pêches, la foresterie, les ressources naturelles, l’éolien et le secteur maritime, et en favoriser la diversification.

Culture et patrimoine

- Reconduire et bonifier les ententes de développement culturel.

- À la suite de l’adoption de l’inventaire du patrimoine bâti, bonifier les investissements afin de préserver et mettre en valeur les éléments patrimoniaux prioritaires de la MRC.

Développement social

- Reconduire et bonifier les ententes des Alliances pour la solidarité.

Maintien à domicile

- Soutenir les organismes de soins à domicile dans le but de leur permettre de répondre à la demande croissante du maintien à domicile des personnes âgées. Il s’agirait d’une solution plus économique que d’ajouter des places en centre de soins de longue durée.

Couverture cellulaire

- Assurer une couverture adéquate de la téléphonie cellulaire sur l’ensemble du territoire de la MRC. Actuellement, de longs tronçons demeurent sans réseau représentant un risque pour la sécurité de la population.

Le conseil de la MRC est composé de monsieur Pierre Martin, maire de Cloridorme, Délisca Ritchie-Roussy, mairesse de Murdochville, Daniel Côté, préfet de la MRC et maire de Gaspé, Noël Richard, préfet suppléant et maire de Grande-Vallée, ainsi que Mélanie Clavet, mairesse de Petite-Vallée.

Crédit photo : Roger St-Laurent

21 vues0 commentaire